V comme Valisette

Quitte à faire un voyage, j’ai toujours une valisette prête pour la généalogie. Il m’est arrivé de devoir partir à l’impromptu et d’être entièrement satisfaite de mon idée. Je l’avais expérimentée lors de mon généavoyage en 2014 et elle m’a bien servi depuis. Voir B comme baliser 


Une valisette et un appareil photo,
Des crayons, des feutres, des marqueurs fluo,

Des piles et le téléphone
Du scotch, une règle, des trombones

Un crayon bien taillé et une gomme
Un cahier, des petits papiers fantômes

L’ordinateur, et tout son nécessaire.
Les ancêtres et leurs anniversaires

Cette fois, direction l’Atlantique
Une bouteille d’eau et un pique-nique

Et aussi une couverture
pour se reposer dans la nature.

Refaire à l’envers la route des anciens
Un prétexte de recherches bien malin.

L’air du large de la Vendée
Une branche de l’arbre, retrouvée.

De surprises en surprises
La généalogie, nous favorise.

Avant de me rendre dans les archives départementales, j’essaye de cibler les documents existants. Un petit coup de téléphone pour confirmation et c’est parti.

Tracer la route sur internet, vérifier les villages à visiter, les cimetières à découvrir et les centres d’intérêts anciens. En effet, quelques heures passées sur les microfilms vous arrachent les larmes des yeux, un bon bol d’air frais et c’est reparti. 

Bonnes recherches

Aucun commentaire:

Publier un commentaire