K comme Kommandantur

Cette lettre K commençant le mot kommandantur, rappelle aussitôt des souvenirs de guerres. Dans mon stock de documents, j’ai réussi à entrevoir des rappels à ces guerres. Ils sont variés, souvenirs, photo de camps de concentrations, timbres de guerres, timbres de rationnement, inscription à la résistance, courriers aux familles, lettres notariées. Images d’uniformes, objets. Récupérés de façon éparses, il est difficile de leur trouver une place car leurs formats ne rentrent pas forcement dans une bibliothèque. En relation avec I comme Inventaire, la lettre K ainsi posée, va me faire ajouter toute la vie militaire et ou actions de guerre.

Pour un individu : nous avons donc le tableau ci-dessous avec les 5 catégories principales. Dans la liste des pièces officielles, il y a évidemment tout ce que l’état a pu produire comme pièces officielles, en documents importants, les preuves d’appartenance à la résistance ou autres documents.

Les preuves de traçabilité sont les documents relatant les batailles, listes de soldats, etc.

Un nouveau sous-dossier Militaire va être créé Les informations périphériques l’époque, les différentes guerres, l’histoire, les costumes seront placés dans documents périphériques, avec soit les documents, soit les renvois.

Dans les sous catégories, la liste s’allonge : Géographie, Hagiographie, Kommandantur (militaire).

Voici donc dans le dossier intitulé : NICOLAS Emile

Un des sous dossiers divisé lui-même en 5 sous-catégories, comment présenté ci-dessous :


Il est évident que les choses s’éclairent de plus en plus en matière de méthode de travail. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire