M comme Mondiale: 26 lettres pour un Généavoyage



M


Comme Mondiale ! Et elle l’a été cette fichue guerre 39-45. Je fais partie de ces générations qui ont la chance de n’avoir connu aucune guerre et j’espère sincèrement n’en connaître aucune.  Ni pour Belle, Emma, Leiah, Victor et les petits. Vivant loin des Ardennes maintenant, je me rends mieux compte combien, l’enfance dans cette région reste marquée par les traces de ces batailles. 

Bastogne, les chars blindés restés dans les rues, les avions laissés par terre pour montrer qu’ils avaient été abattus, les croix des fusillés au détour d’un chemin, les maisons abîmées par les bombardements, tous cela à pratiquement disparu, mais il reste encore des mémoriaux pour rappeler cette monstruosité.






Le Mardasson à Bastogne  et de nombreux cimetières dont les gazons sont envahis par les croix blanches des soldats morts des deux bords.






Comme dans la plupart des familles ardennaise, la nôtre a subi des dommages, décès, blessures, traumatismes psychologiques. 

J’en ai toujours entendu parler mais il ne m’est jamais venu à l’idée de vous en parler à vous les jeunes. Cela me semblait trop triste à partager, difficile aussi car je n’en ai pas de mémoire directe, elle n’est que l’œuvre de la transmission orale. Pourtant maintenant à l’occasion des cérémonies de souvenirs des deux guerres, il me vient comme un devoir de mémoire. N’est-il pas temps de vous en parler ? Avec l’aide des photos et des recherches, je peux lister une série de personnes ayant été impliqués dans les souffrances des deux guerres, celle de 14-18 et celle de 39-45.

Il ne m’est pas possible de les citées toutes, tant elles ont été nombreuses. Rien que l’énumération de cette liste fait froid dans le dos ! Paix à leur âme.

Les tués

  • ·         Les 120 habitants de Rossignol et des villages environnants, fusillés à Arlon le 26 août 1914 par ordre du général VON TESSMAR, commandant le corps d'occupation du Grand-Duché de Luxembourg. Les nôtres sont les GOFFINET, HURIAUX, THIRY
  • ·         Les postiers morts pour la patrie : PARISSE, PONCELET, ROBERT
  • ·         Les  cheminots morts pour la patrie: BALBEUR, BALTHAZARD, BARTHELEMY, FRASELLE, NICOLAS, NOEL
  • ·         Les SERVAIS, THIRY d’Assenois
  • ·         CHARNEUX à Engreux
  • ·         LEPAGE, LOUPPE à Etalle
  • ·         Les 282 civils fusillés en 1914 dont: COLLIGNON, CLAISSE, GOFFINET, GERARD, LALLOUETTE, LAMBERT, NICOLAS, SERVAIS,THIRY
  • ·         BALBEUR, NICOLAS à Léglise
  • ·         VOZ, COLIGNON, REMACLE,  à Malenpré
  • ·         Père Simon tué au Congo

Les blessés, les prisonniers


  • Curé goffinet mort en captivité
  • LIBERT Lucien
  • LEPERE frères
  • GUEBELS Edgard, blessé à la bataille de Vinkt en 39-45
  •  
  •  Une liste des monuments au Luxembourg se trouve à cette adresse


Les résistants
Ceux ayant reçus des médailles et ceux qui n’en ont pas voulu car ils ne se sont pas battus pour les médailles mais pour la liberté : Louis LIBERT

Les traumatisés


Toutes les femmes, tous anciens et tous les enfants ayant été en exode sur les routes.

Lucie NICOLAS et ses sœurs Maria et Camie à pieds jusqu'à Bordeaux.







Ces grands moments d’immenses tristesses pèsent comme une chape sur les épaules de tous les ardennais. La terre a été marquée à jamais du sang des hommes, même si un arbre vient à pousser près de l’endroit où un corps est tombé, le vent viendra agiter les branches et un murmure de souffrance s’élèvera pour ses humains si injustement victimes de la barbarie. 

Après ce passage si morbide, vous les jeunes comprendrez un peu ce qu’on vécut nos anciens. Ces évènements qui échappent à notre imagination, mais dont pourtant il faut se souvenir afin qu’ils ne se reproduisent jamais !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire