W comme Wa: 26 lettres pour un généavoyage



W


Comme Wa -Oua.  Cette lettre de l’alphabet pose une petite différence phonétique dans la prononciation. Au volant de  mon carrosse, je remonte progressivement vers la capitale. Le voyage se termine bientôt. Au risque de me répéter, mes malles sont remplies de trésors. Je songe à cette période où l’on écrivait les patronymes à l’oreille. Combien de familles ai-je déjà rencontré avec des graphies différentes, en premier lieu mon patronyme. 

Je songe à ce W qui se prononce oua  ou Va selon que l’on soit plus du côté anglo-saxon et germanique ou français. Nous avons donc un ouagon et un Vagon pour le wagon.

Et c’est ainsi que les habitants francophones de Belgique qui se trouvent en ouallonie (Wallonie), sont de ouallons (wallons), ils consomment un plat du ouaterzoie (waterzooi) spécialité des Flandres. Ils surfent sur le oueb (web) comme beaucoup de généalogistes ce qui leur fait consommer des ouatts (watts). Pour nettoyer le sol, ils n'utilisent pas la wassingue qui vient du Nord, ni une serpillère, ni une since mais une loque à reloqueter. Dans les années '70, ils jouaient de la guitare électrique en poussant sur la pédale Wah-Wah.

 Certains parlent encore le wallon, mais en Gaume on parle le gaumais qui est du lorrain francique car la Gaume n’est pas l’Ardenne, elle est la Lorraine belge si, si c'est vrai. (en rose plus foncé dans la partie extrême sud du Luxembourg).



Donc toute cette histoire qui a l’air très compliquée, ne l’est pas du tout quand on y a vécu car on rebondit de l’un à l’autre sans s’apercevoir d’une quelconque frontière.
En remontant dans les branches essentiellement poussées dans le Luxembourg on trouve un grand nombre de patronymes d’origine germanique et dès lors nous avons toute une wagonnée d’individus dont les noms commencent par W. 

WAGNER WARTELLE WAUTHELET WAUTHIER WENKIN WERY WIDART WILLIERE WILMOTTE

Nous avons aussi les prénoms : Willy, Werner, William

Pour les lieux nous avons : Wardin, Wideumont, Willogne, Witry  et dernièrement sont venus s’ajouter Winnipeg et Willow Bunch (Manitoba – Canada)

Tout cela me laisse rêveuse, et je crois bien qu’il va falloir que je ressorte mes sacro-saintes listes pour organiser tout cela afin d’en sortir quelque chose d’intéressant. 

Pour le plaisir du patois lorrain, voici le corbeau et le renard de Jean de la Fontaine 

El carbeau èt l’rènâd 


Avant-èchoi, in carbeau,
Bin à djoque su in haut poteau
Tènout das s’bec in bon froumadge
Qu’i-l avout gaûlé das l’villadge.
D’ lon, in r’nâd l’avout nodu.
I s’arrête èt roîte pa-d’zeûr lu.
Vara, ça l’fayout bâdiver,
Mais i n’arout l’attraper.
Coumme i-l atout co bin ficelle,
I s’è dit : « djè vas l’roûler d’belle »
I sourit toutes ses dats
Et raconte à paû près ça :
« Em voisin, djè v’souhâte el bon soir ;
Djè sûs bin fier, anû v’voir.
  Lire plus ici 

source:  http://users.skynet.be/patoisgaumais



Aucun commentaire:

Publier un commentaire